Qu'est-ce que le Développement Professionnel Continu ?

Le Développement Professionnel Continu (DPC) est une obligation que chaque professionnel de santé doit satisfaire dans le cadre d’un parcours de  trois ans en participant plusieurs actions de DPC (au moins deux sur trois ans).

Le DPC a pour objectif l’amélioration de la qualité des soins selon les méthodes et les modalités définies par la HAS associant deux activités : la mise à jour ou l’acquisition de connaissances, et un travail d'évaluation des pratiques professionnelles en aval de la formation

Quelles sont les catégories de professionnels concernées par ce programme ?

-  Sages-femmes libérales

Note :

Ce programme de DPC mis en place par l’ODPC Be One Santé est valorisable au titre du DPC et publié par l'ANDPC sous le n° 73132000030-S1 .

Le programme de DPC s’articule en trois temps: 

·       La participation aux sessions DPC dans la salle dédiée au DPC  en visio-conférence.

·       Un temps d’évaluation des pratiques professionnelles (EPP) en groupe dans la salle dédiée au DPC.

·       Un temps de mise en œuvre et de mesure de l’action d’EPP suite au congrès sur une sur le lieu de travail.

Modalités de prise en charge

Libéraux :

Le programme de DPC utilise 6 heures de DPC (3 heures présentielles et 3 heures non présentielles) sur votre budget DPC et vous recevez une indemnité correspondant à ces 6 heures de DPC, soit 227 €

Salariés :

le programme de DPC entre dans le cadre d'une convention de formation avec votre établissement pour une prise en charge par l'OPCO dont il dépend. Le montant du programme de DPC est de 162 €

Inscription

Objectifs de l'action DPC

Les objectifs principaux de cette action DPC visent à permettre aux participants d’aborder simplement la problématique de l’alcool, afin d’identifier les femmes susceptibles d’avoir consommé de l’alcool et d’autres substances toxiques durant leur grossesse. Il s’agit aussi de pouvoir procéder à un repérage des troubles d’usage plus ou moins sévères selon le DSM 5, et plus particulièrement les femmes dans l’incapacité d’arrêter leur consommation du fait de leur addiction. Une intervention brève est proposée dans le cadre du repérage précoce et de l’intervention brève (RPIB). Il s’agit de travailler les représentations, les postures et attitudes contributives, de façon pragmatique, afin de permettre aux personnes rencontrées d’accéder au « prendre soin de soi », de décider de changer certains de leurs comportements vis-à-vis de l’alcool. La formation s’inscrit dans le cadre des recommandations de l’HAS et des divers plans nationaux en matière d’addictologie. Il existe des spécificités chez la femme enceinte et dans le contexte de la grossesse, avec les risques de troubles causés par l’alcoolisation fœtale, notamment. Le RPIB femmes enceintes, est ainsi adapté et se positionne dans un contexte d’urgence pour soi et pour autrui : le bébé.

Contenu de la partie présentielle​

Travail interactif sur les représentations, les difficultés et les solutions (vote sur propositions et débat) : 

Faciliter l’abord de la question

• Faire émerger les représentations

• Partager les difficultés et les solutions

• Mettre en pratique

Diaporama Mise en situation en binômes Restitution : 

Repérer les usages :

• Présenter les moyens du repérage (outils validés)

• Expérimenter les outils

• Partager les difficultés et les solutions

Diaporama forum :  

Intervenir : objectif pédagogique n°3

• Échanger autour du vécu de chacun : mes expériences

• Faire émerger les bonnes attitudes : nos expériences partagées

• Présenter les temps formels d’une intervention brève (acronyme FRAMES)

• Présenter le processus de changement selon Prochaska et Di Clemente

• Mettre en pratique

Diaporama Questions - Réponses: 

• Comment orienter les femmes en difficulté Échanges et évaluation

Évaluation des Pratiques Professionnelles  (EPP) à Chaud

Immédiatement après la séance de formation, une première étape de la phase d’EPP se déroule en présentiel. Cette première session consiste à :

  • Rappeler aux participant la méthode de l’Audit Clinique Ciblé (ACC) et la démarche de l’EPP.

  • Aider les participants à identifier le critère d’amélioration à mettre en place dans leur pratique en fonction des éléments vus pendant la formation et qui constituent le référentiel de l’ACC. La démarche consiste, pour le participant à identifier un point potentiel d’amélioration par rapport à sa pratique et de mettre en place une action d’ACC qui lui soit propre en fonction de sa pratique, de son contexte d’exercice et de son environnement.

  • Aider les participants à constituer leur grille d’audit

Les éléments de l’ACC sont retracés dans une grille d’audit et un appui méthodologique remis pendant la séance

Contenu de la partie non présentielle​

La seconde étape de l’EPP s’effectue dans le service ou dans le cabinet des professionnels de santé participant. Suite à la session présentielle qui a permis d’identifier un critère d'amélioration en comparant leur pratique à l’apport de connaissance qui vient d’être apporté lors de la formation présentielle, il s’agit dans cette étape de :

 

1er temps :

- Rechercher la présence de ce critère à améliorer en tirant au sort 10 dossiers parmi ceux de la population cible suivie avant l’apport de connaissance pour évaluer ce critère et le potentiel d’amélioration, - Mettre en place une action d’amélioration.

 

2ème temps :

4 mois après, réaliser le même audit en tirant au sort à nouveau 10 dossiers parmi la population cible de patients pris en charge après l’apport de connaissance.

Ce travail d’analyse permet au participant, de prendre conscience et de mesurer l’amélioration de ses pratiques professionnelles, au plus près de l’apport des connaissances.

L’ensemble de cette démarche qui se déroule sur 4 mois, est tracée sur le document que nous utilisons pour tous nos programmes DPC.

Pendant toute cette période, un n° de téléphone est mis à disposition des participants pour pouvoir répondre aux questions d’ordre administratives, méthodologiques et cliniques.